Infrastructures

Infrastructures

Madagascar compte actuellement 55 aéroports composés de 5 aéroports internationaux, 12 aéroports principaux dont 2 accessibles aux gros porteurs (l’aéroport d’Ivato et l’aéroport de Nosy Be) et de 43 aéroports secondaires, tous, gérés par la société d’Etat ADEMA.

Le trafic aérien couvre l’ensemble du territoire malgache mais reste encore insuffisant, la compagnie aérienne nationale Air Madagascar relie les principales villes du pays et effectue les liaisons vers l’Afrique et l’Europe. Madagascar est également desservi par plusieurs compagnies aériennes étrangères comme Air France, Air Mauritius, Corsair, Air Austral etc.

L’île compte 17 ports dont 1 port principal long courrier, 5 ports internationaux 3 ports secondaires et 8 ports de cabotage. 3 ports minéraliers sont également prévus : un à Taolagnaro, un à Toliara (tous deux en cours de construction) pour l’exploitation de l’ilménite et un à Toamasina pour le nickel et le cobalt.

Le canal de Pangalanes, longeant la côte Est sur 400km, représente un moyen de transport très intéressant entre Toamasina et Mananjary mais il reste sous-exploité.

Le pays dispose d’un réseau ferré de 895km, constitué du réseau nord Antsirabe-Antananarivo-Toamasina d’une longueur de 732km, et du réseau sud Fianarantsoa-Manakara d’une longueur de 163km. Le réseau ferroviaire a connu une régression conséquente à la fin des années 90 à cause de la vétusté des rails et des dégâts cycloniques.
Le réseau nord a été concédé à la société Madarail et la réhabilitation de l’ensemble du réseau se fera progressivement jusqu’en 2011.

La mise en œuvre du partenariat Public-Privé (gestion déléguée, affermage…) dans le cadre de la construction et de la gestion des infrastructures lourdes en a fait un secteur d’opportunités émergeant pour les investisseurs étrangers et locaux.

Compte tenu de la superficie du pays , de l’enclavement des régions très fertiles ou riches en potentiels économiques, les travaux de réhabilitation, d’entretien, de rénovation et de nouvelles constructions font appel à un investissement pour mettre en valeur les routes, les ports, le réseau ferroviaire, les barrages et réseaux hydro agricoles, les bâtiments madagascaristratifs, les hôpitaux, les complexes hôtelier et sportif.

Laisser un commentaire