PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE : DÉCLARATION DE HERY RAJAONARIMAMPIANINA

PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE : DÉCLARATION DE HERY RAJAONARIMAMPIANINA

Déclaration de SEM Hery Rajaonarimampianina Président de la République, concernant le retour au pays de l’ancien Président Marc Ravalomanana

Palais d’Etat d’Iavoloha, 13 octobre 2014

Mes Chers Compatriotes,
L’ancien Président Marc Ravalomanana est arrivé ce matin à Antananarivo. Il n’a pas estimé nécessaire d’en informer au préalable le Gouvernement tout comme il n’a pas cru utile de solliciter de l’Administration une autorisation quelconque.

Madagascar est un Etat de droit. J’ai déjà déclaré tant à la population malgache qu’à l’ensemble de la Communauté Internationale que le retour de Monsieur Marc Ravalomanana doit obligatoirement figurer dans le processus de réconciliation nationale et se réaliser uniquement dans le cadre de ce processus.

20141013_PRM_2

photos map

Certes, tout citoyen malgache doit pouvoir circuler librement. Cependant, le cas de Monsieur Marc Ravalomanana est particulier dés lors qu’il s’agit de sa protection personnelle et de la sécurité publique qui requièrent des dispositions spécifiques.

Il ne m’a pas appelé, il ne m’a pas contacté. Les termes de son propos lors du point de presse qu’il a organisé dans la matinée illustrent ses intentions et sa volonté réelles, dont notamment l’absence de toute considération à l’endroit du choix du peuple. Il n’a pas hésité à pousser ce dernier à verser dans l’illégalité (au non-respect de la loi).

Mes Chers Compatriotes,

Nous avons choisi la Démocratie, nous devons défendre cette Démocratie. Nous ne pouvons donc pas accepter de tels dérapages. J’ai pris mes responsabilités de Chef d’Etat et continuerai à le faire dans un souci de protéger l’ordre public. Je remercie ceux, d’ici ou de l’étranger, qui ont d’ores et déjà désavoué totalement et condamné le comportement de Monsieur Ravalomanana.

Les Forces de l’ordre ont décidé de prendre leurs responsabilités. Monsieur Ravalomanana Marc n’a pas été arrêté. Il n’est pas emprisonné. Il est mis en sécurité contre les menaces de toutes sortes. En assurant néanmoins rester dans le registre de l’apaisement, nous ne céderons pas face aux provocations de toutes parts.

Mes Chers Compatriotes,

J’aimerai dire à tous mon attachement à la réconciliation nationale. J’y ai travaillé durant plusieurs mois. C’est dans ce cadre que je reste disponible à toutes discussions mais dans le respect du peuple malgache et de la paix sociale. J’appelle ainsi les uns et les autres à rester calme et demeurer dans l’unité nationale pour permettre au Gouvernement de résoudre en toute sérénité ce problème.

La Cellule Communication

Siteweb : Présidence de la République
Communiqué du 13/10/2014

LOCALISATION


Agrandir le plan

PHOTOS